Vous souhaitez adhérer ?

Téléchargez

le bulletin d'adhésion ici

Syndicat des Apiculteurs
du Puy-de-Dôme

3 rue Georges Charpak

63960 VEYRE-MONTON
Tél 04 73 26 92 20 

Permanence tous les mercredis
de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 

 

Logo Synd.Api 1 copie

 

Coopérative
des Producteurs de miel

3 rue Georges Charpak

63960 VEYRE-MONTON
Tél 04 73 26 04 34

Permanence tous les mercredis
de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h

Le petit coléoptère de la ruche

Le petit coléoptère des ruches (Aethina tumida) qui menace les colonies d’abeilles à l’échelle mondiale a été détecté le 5 septembre dernier en Italie.

Depuis, les apiculteurs italiens et européens sont en alerte pour éviter que le parasite ne s’installe sur le sol européen. Une introduction pérenne d’Aethina Tumida constituerait un nouveau coup dur pour notre filière, d’une extrême gravité.

Vous lirez dans ce mail les dernières informations obtenues sur le sujet et nos recommandations de grande vigilance.

 

Les informations recueillies auprès de nos collègues italiens :

Des larves et des coléoptères adultes ont été mises en évidence dans un rucher de petite taille localisé sur la commune de Gioia Tauro dans la région de Calabre, au sud de l’Italie, à proximité d’un important port maritime.

Suite au diagnostic réalisé par l’université locale puis confirmé par le laboratoire national de référence italien (IZS delle Venezie, Padua) le 11 septembre, le rucher a été détruit et l’environnement traité à l’aide d’insecticides.

Les autorités italiennes ont effectué la notification auprès de la Direction Générale de la SANté et des COnsommateurs (DG SANCO) de la Commission européenne le 12 septembre 2014 ainsi qu’à l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE).

Des prélèvements ont été envoyés au laboratoire de référence de l’Union européenne pour la santé de l’abeille (Anses, Laboratoire de Sophia-Antipolis, France) pour confirmation. L’analyse morphologique des spécimens reçus (larves et adultes) a permis de confirmer l‘identification d’Aethina tumida.

Le parasite semble s’être implanté d’une manière très préoccupante puisque le 27 septembre dernier, le 14ème foyer (à ce jour) a été découvert sur le rayon de 20km établi par la cellule d’urgence.

Une réunion de crise a été organisée le 22 septembre en Calabre.

Des représentants du Ministère de la Santé, des services vétérinaires de Calabre, de la direction de l'agriculture de Calabre et des apiculteurs (UNAAPI et FAI) étaient présents.

Suite à cette réunion, le Ministère italien de la santé a annoncé des mesures nationales pour la surveillance et la lutte dans un objectif, éventuellement, d’éradication du parasite :

- Préparation d’un décret pour la définition de deux zones d’interdiction de la mise en place et / ou du déplacement des ruchers, l'une avec un rayon de 20 km du foyer et l'autre comprenant toute la région.

- Mobilisation des apiculteurs et des services vétérinaires pour réaliser une inspection pour la recherche d’Aethina tumida dans les 30 jours dans ce rayon de 20 km et dans les 180 jours dans le reste de la région.

- Une inspection est également prévue dans la province de Crotone (en Calabre), puisqu’une partie des ruches sur eucalyptus en Crotone ont passé le printemps aux alentours de Giao Tauro. En effet, la plaine de Gioia Tauro est riche en cultures d'agrumes, et est donc un territoire où l’activité apicole y est intense avec beaucoup de déplacements de ruches. Beaucoup d’apiculteurs y amènent leurs ruches, notamment des apiculteurs Siciliens qui déplacent ensuite leurs abeilles dans les châtaigneraies en altitude, puis sur l'eucalyptus en floraison tardive en Crotone.

- Le Ministère de la santé a garanti une rémunération pour la destruction des ruches mais pas pour la perte de revenus. Des aides pourraient être débloquées par le Ministère de l'agriculture dans le cadre du Plan National d'Apiculture.

- Mise en place d'une commission d'urgence nationale, pour une meilleure collaboration entre les institutions et les apiculteurs.

En France :

La DGAL a publié, le 23 septembre, une note de service (ci-jointe) qui appelle les acteurs de la filière à être vigilants.

L’ANSES a mis en place une plateforme d’information où l’on y retrouve les dernières informations actualisées : http://www.plateforme-esa.fr/.

Recommandations de l’UNAF:

L’UNAF estime, qu’à l’heure actuelle, il appartient à chaque apiculteur de se saisir de la gravité du problème et d’agir en conséquence.

Nous vous recommandons donc particulièrement de :

- Contrôler vos colonies d'abeilles pour vous assurer qu'il n'y a pas le petit coléoptère de la ruche. Cette opération est particulièrement importante avant l'hivernage.
- Solliciter les DDPP pour effectuer des contrôles aléatoires des ruchers.
- Eviter d'importer des reines et essaims en provenance d'Italie en attendant que des mesures plus strictes soient prises au niveau français et/ou européen.

Pour en savoir plus :

Fiche de reconnaissance d’Aethina tumida : en PJ et à cette adresse : https://www.anses.fr/sites/default/files/documents/ANSES-Ft-Aethinatumida0113.pdf

Pour suivre les informations au jour le jour (attention en italien) : http://www.federapi.biz/

(cliquer sur « Ultime Novita » dans bandeau de droite).

Au 10 octobre 2014, 23 foyers ont été détectés depuis la première découverte d' A. Tumida le 5 septembre 2014 (en Italie).
Tous les foyers sont localisés dans 4 municipalités. Pour la première fois le 10 octobre, un foyer a été détecté dans la commune de Feroleto della Chiesa mitoyenne à l'Est des trois communes déjà infestées (Gioia Tauro, Rosarno et San Ferdinando). Plusieurs autres ruchers ont été examinés (83 dans la zone de protection, 56 complémentaires dans la zone de surveillance et 58 en dehors de la zone de surveillance), ne révélant pas la présence du petit coléoptère de la ruche. La localisation exacte des 23 foyers et la date de leur confirmation sont disponibles sur ce lien:
http://www.plateforme-esa.fr/images/documents/abeilles/shb_table_10102014.pdf
Les zones de protection (20 km) et de surveillance (100 km) autour des foyers sont indiquées dans les cartes 1 et 2 (mises à jour par les autorités italiennes le 10 octobre 2014) via ce lien:
http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=441:situation-de-linfestation-par-a-tumida-en-italie-mise-a-jour-le-22-septembre-2014&catid=159:actualites-internationales-aethina-tumida&Itemid=328.

Nouvelle recommandation UNAF

Il nous semble important de vous faire part d'une nouvelle recommandation de l'UNAF afin de réduire au maximum les "potentiels" risques de propagation d'Aethina tumida en France.
Dans notre précédent mail, nous vous avions conseillé, entre autres, de solliciter vos DDPP et/ou DDCSPP pour effectuer des contrôles aléatoires des ruchers.
Nous vous invitons, à présent, à inciter vos adhérents à déclarer auprès de leur DDPP et/ou DDCSPP toutes importations d'abeilles originaires d'Italie.

Complément d'information réglementation France

Sachez que la découverte des foyers d'infestation en Italie a de facto interdit l'importation en France de lots d'apidés en provenance d'une zone de 100 km autour des foyers découverts (conformément à la note de service 2012-8128 du 20 juin 2012).

Par ailleurs, en cas d'infestation avérée (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui en France), un dispositif se mettrait en place :

Extrait de l'Arrêté du 23 décembre 2009 établissant les mesures de police sanitaire applicables aux maladies réputées contagieuses des abeilles :

« Lorsque la présence du petit coléoptère de la ruche Aethina tumida est confirmée dans un rucher :
- une zone de protection de cinq kilomètres autour de la zone de confinement est établie ;
- une zone de surveillance de cinq kilomètres autour de la zone de protection est établie ;
- le préfet peut ordonner la destruction de toutes les colonies d'abeilles et des ruches du rucher infesté ainsi que de tout ou partie du matériel apicole ayant servi à l'exploitation du rucher infesté ;
- dans la mesure du possible, et sans préjudice des dispositions réglementaires relatives à la protection de l'environnement, un traitement du sol dans un périmètre de deux mètres autour des ruches du rucher infesté est appliqué, selon les instructions du ministre chargé de l'agriculture et de la pêche ;
- un traitement médicamenteux, lorsqu'il est autorisé, appliqué sur prescription d'un vétérinaire et selon les instructions du ministre chargé de l'agriculture, est obligatoire».