Vous souhaitez adhérer ?

Téléchargez

le bulletin d'adhésion ici

Syndicat des Apiculteurs
du Puy-de-Dôme

3 rue Georges Charpak

63960 VEYRE-MONTON
Tél 04 73 26 92 20 

Permanence tous les mercredis
de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 

 

Logo Synd.Api 1 copie

 

Coopérative
des Producteurs de miel

3 rue Georges Charpak

63960 VEYRE-MONTON
Tél 04 73 26 04 34

Permanence tous les mercredis
de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h 30

Le Piégeage de printemps des Fondatrices Vespa Velutina (Frelon Asiatique)

Si Vespa velutina nigrithorax progresse rapidement, ce n'est pas vraiment le cas des stratégies de lutte. La progression du frelon asiatique s'étend désormais sur les trois quarts du territoire français. Pourtant, l'expérience de terrain montre qu'il est possible de limiter sa présence à un seuil tolérable.

Mal compris, le piégeage de printemps est injustement accusé de ne pas être suffisamment efficace et de porter atteinte à la biodiversité. Sur le terrain, bien conduit, il se révèle le meilleur moyen actuel de contrôler les populations. Il est efficace, écologique, sans insecticide, facile à mettre en œuvre. Les captures des autres espèces sont à relativiser et la comparaison avec le massacre de fin d'été est largement en faveur de l'action.

Les règles suivantes doivent cependant être respectées afin que le piégeage de printemps soit optimisé et lèse le moins possible la biodiversité.

 

1) La pertinence des zones

Il faut distinguer les zones :

  • Contaminées : le piégeage doit être pratiqué ;
  • En phase de colonisation : le piégeage doit être ciblé et limité aux proximités des nids et aux endroits les plus propices (ruchers...) dans un rayon de 50 km ;
  • Zones non exposées : le piégeage est inutile et contre-productif.

2) Respects des dates

Voir le tableau des phases de piégeage ci-dessous.

tableau piegeage

3) Choix des pièges et appâts

  • Piège bricolés : Chacun peut réaliser avec de simples bouteilles d'eau minérale en plastique. Il suffit de découper le tiers supérieur et de le retourner dans la partie basse, tous en faisant des trous inférieurs à 5mm de diamètre dans la partie haute du corps. Ces orifices ont pour objectif de libérer les petits insectes qui seraient rentrés. Il faut aussi prévoir un toit à la partie supérieur pour éviter que le piège ne se transforme en pluviomètre. Dans votre piège versez plusieurs centilitres du mélange préconisé en fonction de la période (voir tableau des phases de piégeage ci-dessus). Une fois que votre piège contient des frelons, surtout ne pas les enlever sauf si il y en a beaucoup et ne pas le nettoyer à fond. Les phéromones déposées par les frelons ont un effet répulsif pour beaucoup d'insectes et un effet attractif pour les frelons.
  • Les pièges bricolés contribuent à la diminution de la pression mais leur efficacité reste limitée. Les pièges du commerce (cloche ou japonais) s'avèrent nettement plus performants et sont à privilégier.
  • Les appâts varient suivant la saison : Voir tableau des phases de piégeage ci-dessus.

4) Emplacements

Les lieux les plus favorables sont :

  • La proximité des anciens nids ;
  • Les passages à essaims ;
  • Les ruchers (odeurs de miel), les emplacements de transhumance, stockage des hausses ;
  • Les tas de composts ménagers contenant des épluchures de fruits (odeurs de fruits mûrs) ;
  • Les déchetteries ;
  • Les lieux de stockage des emballages de fruits et légumes des magasins et épiceries ;
  • Les arbres et arbustes mellifères en fleurs (pour le nectar des fleurs ou les abeilles en train de butiner). Les fondatrices éventrent leur proie pour longuement prélever des substances dans l'abdomen. Il est probable que le contenu du jabot soit l'objectif de la chasse. Ne pas hésiter à déplacer les pièges en fonction de la floraison.

Les frelons seront attirés de loin par les effluves de miel ou de fruits mûrs dégagés par tous ces emplacements. Une fois sur place, les chances de se faire piéger sont sensiblement améliorées.

La hauteur doit être comprise entre 0.5 et 1.50 m. Le matin au soleil et l'après midi plutôt à l'ombre. Il n'est pas inutile de placer plusieurs pièges au même endroit.

Dans les secteurs fortement infestés, l'assainissement pouvant atteindre un rayon de 800m ne permet pas de préserver les ruchers de la prédation au-delà de la fin de l'été. Il est prudent de prévoir une « ceinture » de protection en posant des pièges sur 5-6 emplacements répartis sur un cercle d'un km environ autour du rucher.

Imprimez la fiche d'information technique pour le piégeage de printemps.