abeille120pxVous souhaitez adhérer ?

Téléchargez le bulletin d'adhésion ici

Syndicat des apiculteurs
du Puy-de-Dôme

9 bis rue de Romagnat - 63170 Aubière
Tél 04 73 26 92 20 

Permanence tous les mercredis
de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 

 

Logo Synd.Api 1 copie

 

Coopérative
des producteurs de miel

9 bis rue de Romagnat - 63170 Aubière
Tél 04 73 26 04 34

Permanence tous les mercredis
de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h

Déménagement Coop et Syndicat

La nouvelle adresse de la Coop et du Syndicat est

3 rue Georges Charpak

ZA Pra de Serre

63960 VEYRE-MONTON

 

Interdire le glyphosate

Nous pouvons collectivement faire interdire l'herbicide le plus vendu au monde, le glyphosate : Signons l’Initiative Citoyenne Européenne Stop Glyphosate !

(cliqez sur l'image pour signer la pétition)

Consultation jusqu'au 14/03 sur les néonicotinoïdes : à vos claviers !

Jusqu’au 14 mars (mardi prochain), le ministère de l’Environnement organise une consultation sur un décret pris à la suite de l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes adoptée en août 2016 dans la Loi Biodiversité. Ce décret fixe la liste des molécules concernées par cette interdiction légale.


Le principe de ce décret est une bonne chose, puisqu’il permettra de formellement notifier à l’Union Européenne que la France a décidé d’interdire les insecticides néonicotinoïdes.

Néanmoins, deux molécules supplémentaires ont été oubliées dans cette liste : le sulfoxaflor et la flupyradifurone.

Du fait de leur mode d’action et de leur caractère systémique, ces molécules sont des néonicotinoïdes.
Une note du Pesticide Action Network Europe (traduite par l’UNAF avec l’aimable autorisation de PAN Europe) explique en détail en quoi ces deux molécules sont incontestablement des néonicotinoïdes, malgré la volonté de leur fabricant de faire croire le contraire. En effet, Dow et Bayer souhaite leur éviter l’appellation de « néonicotinoïdes » puisque les néonicotinoïdes ont aujourd’hui mauvaise réputation du fait de leurs impacts sur les abeilles.
Par ailleurs, une Cour de justice des Etats-Unis a clairement établi que le sulfoxaflor est un néonicotinoïde.

Comme les autres néonicotinoïdes, le sulfoxaflor et la flupyradifurone sont particulièrement dangereux pour les abeilles.

Ces molécules ont été autorisées par l’UE en 2015. Pour le moment, aucun produit en contenant n’est autorisé sur le territoire européen mais cela pourrait arriver très prochainement. Dans ce cas, et si le décret n’intègre pas ces deux molécules supplémentaires, il sera possible d’utiliser des néonicotinoïdes en France, malgré leur interdiction dans la Loi Biodiversité.

C’est pourquoi nous vous encourageons à répondre à cette consultation, en formulant une réponse même courte avec vos propres mots. En effet, les réponses copiées/collées ne sont comptées que comme une seule participation.

Vos commentaires sont à transmettre à cette adresse :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-decret-relatif-a-la-liste-des-substances-a1671.html

N’hésitez pas à diffuser largement ce message !

OGM : un rapport-clé de l’Académie des sciences américaine entaché de conflits d’intérêts

OGM : un rapport-clé de l’Académie des sciences américaine entaché de conflits d’intérêts


En mai 2016, l’institution rendait un rapport très attendu sur les bénéfices et les inconvénients potentiels des cultures transgéniques. Deux chercheurs américains mettent en évidence des conflits d’intérêts non déclarés dans le panel sélectionné pour conduire l’expertise.
LE MONDE | 08.03.2017 à 18h00 • Mis à jour le 08.03.2017 à 21h30 | Par Stéphane Foucart

 

(Cliquez sur l'image pour lire l'article)

PROJET EUROFRELON : Un projet de science participative pour étudier le frelon asiatique

Dans un communiqué commun Le CNRS et l'INRA lance un projet de science participative pour étudier le frelon asiatique.

Vous trouverez égelement les informations nécessaire pour le piegeage de printemps des fondatrices.

Pour rappel, sur le département du Puy-de-Dôme, c'est la FREDON Auvergne qui est en charge de la coordination des bénèvoles en charges du piégeage de printemps!

 

 

(cliquez sur l'image pour participer)

Agriculture : pourquoi la réduction des pesticides est possible

Réduire drastiquement le recours aux pesticides sans altérer les rendements agricoles et les revenus des agriculteurs ? C’est possible, assurent des chercheurs français qui ont publié, lundi 27 février dans la revue Nature Plants, les conclusions d’une analyse statistique d’ampleur inédite. Celle-ci paraît opportunément au beau milieu du Salon de l’agriculture et quelques semaines seulement après la publication des chiffres officiels du ministère de l’agriculture montrant une forte augmentation de la chimie de synthèse en agriculture depuis 2008, malgré une petite baisse en 2015, par rapport à 2014
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/02/27/agriculture-pourquoi-la-reduction-des-pesticides-est-possible_5086364_3244.html#CtotFGmsjrZc8oBD.99

Monoprix en tête de la course Zéro Pesticide grâce au Label Bee Friendly

Personne ne l’attendait, et pourtant, c’est bien à la première place que se positionne Monoprix grâce à ses engagements allant vers une élimination totale des néonicotinoïdes, ces pesticides particulièrement nocifs pour les pollinisateurs.

L’enseigne a signé cette année un partenariat avec le label Bee Friendly, qui assure la mise en place de mesures de préservation des pollinisateurs. Deux des fournisseurs de Monoprix ont déjà obtenu ce label. Et ce n’est pas tout : Monoprix lance cette année sa nouvelle marque “Monoprix Tous Cultiv’ Acteurs”, dans laquelle l’ensemble de ses fournisseurs se sont d’ores et déjà engagés. Cette démarche vise à l’obtention du label Bee Friendly et prévoit également des mesures de protection de l’eau, des sols et de la biodiversité qui vont au-delà de la seule préservation des pollinisateurs et de leurs écosystèmes. En matière d’amélioration des pratiques agricoles, Monoprix est donc en pole position. D’autant plus que les fournisseurs de l’enseigne ont une situation relativement stable puisqu’ils sont contractualisés avec l’enseigne sur trois ans, ce qui leur assure des ventes sur le long terme.